Chapelle de plan rectangulaire mentionnée dès le XIè siècle et restaurée au milieu du XIXè siècle (principalement le clocheton). C’est probablement là, la chapelle Saint-Ninian évoquée dès le XIè siècle et dont une dîmerie de Plouagat portait le nom au XIIè siècle.

Il existe près de la chapelle une fontaine sacrée alimentant un bassin servant, autrefois, à la baignade des chevaux pour les préserver des maladies. Cette cérémonie avait lieu tous les ans, le 24 juin (jour de la Saint-Eloi, protecteur des chevaux, et de la Saint-Jean-Baptiste, patron de l’église paroissiale). Un autre pardon avait lieu le 1er dimanche de mai (jour de la Saint-Guignan). Aujourd’hui encore un pardon à lieu à cette date et une fête est organisée par le comité des fêtes.

 

Histoire :

Le nom de saint Guignan vient probablement de saint Nimian, moine irlandais du IVè siècle. Avec d’autres moines il participe à l’évangélisation de l’Ecosse.

Par acte du 11 avril 1460, la duchesse Françoise d'Amboise avait acheté de Jean Eder cette dîme, dite alors "dixme de Saint-Guenien" en Plouagat-Châtelaudren dont Saint-Jean-Kerdaniel fait alors partie. Elle la transporta, avec d'autres, aux dames de Nazareth, couvent fondé au Bondon près de Vannes par contrat du 11 février 1466.

 


Chronologie
 :

§  XIè siècle : première mention de la chapelle Saint-Ninian

§  1148 : mention de Sanctus-Ninianus

§  1241 : mention de Sanctus-Minianus

§  1460 : la duchesse Françoise d'Amboise achète à Jean Eder cette dîme (Saint-Guenien)

§  1857 : restauration de l’édifice (dont le clocheton)

§  1861 : pose d’un lambris et d’une balustrade

§  1878 : pose de la nouvelle cloche nommée « Agnès Olive »

§  1926 : la fontaine et l’étang sont remis en état

§  1927 : restauration de la toiture

§  1968 : comblement de l’étang et destruction de la fontaine

§  1987 : une association de bénévoles est créée pour restaurer la chapelle, le bassin et la fontaine : « Pour le renouveau de la chapelle Saint-Guignan »

§ 1993 : fin des travaux de restauration

Patrimoine :

§  statues anciennes : Sainte-Trinité, saint Eloi et deux statues sans nom

§  statue de saint Guignan (sculptée par Pierre Le Louarn)

§  autel (restauré par Jean-Pierre Keromen)

§  vitraux du XVè siècle (proviennent de l'ancienne église de Saint-Agathon) dont saint Eloi bénissant les chevaux

§  pennon aux armes de Rosmar (sur le pignon ouest)

 

Vue du hameau de Saint-Guignan d’après le cadastre napoléonien établi en 1828.

Stéphane Barbier – Jean-Yves Le Goff

 

 

 

Visitor heat map tracker, live visitor tracking, real time visitor counter
Aller au haut
JSN Boot template designed by JoomlaShine.com